Page d'accueil ÉCOUTE la TERRE

Crop Circles –
Créations du monde invisible :
les clés du mystère
(par Daniel Harran)

Crop Circles -<span><br />Créations du monde invisible :</span><br />les clés du mystère

Crop Circles -
Créations du monde invisible :

les clés du mystère

(par Daniel Harran)

162 pages
Nombreuses photographies en couleur

Parution en Décembre 2013

Prix : 24 €

Disponibilité : en stock

Quatrième page de couverture

Quatrième page de couverture

Les crop circles sont ces étonnantes figures géométriques qui, depuis des siècles, sont réalisées dans des conditions mystérieuses pour attirer l'attention des hommes.

Une évolution spectaculaire...

Depuis une vingtaine d'années, les crop circles évoluent de façon spectaculaire :

... qui semble traduire une urgence

Cette évolution très rapide semble montrer l'insistance de leurs auteurs à attirer l'attention des hommes, comme s'ils voulaient alerter l'humanité sur un danger grave et imminent dont elle est encore inconsciente.

La présente étude s'appuie sur des connaissances qui vont au-delà de la science actuelle et rejoignent un savoir ancien. De nouvelles réponses sont alors apparues comme une révélation, pour expliquer la nature, l'origine et le sens de ces mystérieuses formes géométriques qui tentent d'interpeller les hommes. C'est ce que vous propose de découvrir ce livre…

Présentation du livre (suite) et de l'auteur

Présentation du livre

[...]

Un phénomène nié par la science

... car il induit une vision spirituelle du monde. Les observations montrent que les crop circles sont créés par des êtres intelligents qui nous sont invisibles, des êtres qui existent dans une dimension immatérielle ou spirituelle.

La présente étude a été menée selon une démarche rationnelle, qui est propre à la science, mais en ouvrant le champ de connaissance à la science spirituelle, très appropriée pour l'étude de ce phénomène.

C'est la réalité des crop circles qui nous impose de délaisser la vision matérialiste du monde pour adopter une vision spirituelle. Les questions essentielles de l'origine et du sens de ce phénomène trouvent alors naturellement des réponses cohérentes.

Présentation de l'auteur

L'auteur :

Daniel Harran est Docteur ès Sciences et Maître de Conférences en physique. Enseignant-chercheur à l'université, il a ressenti peu à peu les limites de cette science trop matérialiste pour décrire réellement les lois de l'univers. Depuis quelques années, il se consacre pleinement, à titre personnel, à l'étude du phénomène des crop circles. Sa démarche est résolument rationnelle, mais la réalité et les caractéristiques des crop circles l'ont amené à délaisser la vision matérialiste pour appréhender le monde d'un point de vue spirituel, en s'appuyant sur des connaissances très anciennes mais ignorées de la plupart des hommes.

Sommaire

Introduction

Des œuvres d'art intégrées dans les paysages

Des dessins d'origine mystérieuse, pour interpeller les hommes

Un phénomène pourtant ignoré...

... et même nié par les scientifiques...

... ce qui traduit une grave crise de l'humanité

Les limites de la science actuelle

La science mise en cause dans ses fondements

Nécessité d'élargir notre champ de connaissances

I - Présentation du phénomène des agroglyphes

I-1 Un phénomène très ancien

I-2 Un pays de prédilection, l'Angleterre

I-3 Un phénomène associé à d'étranges phénomènes lumineux

I-4 Des réalisations sur des supports très variés

I-5 Deux catégories différentes d'agroglyphes

II - Les agroglyphes authentiques ne peuvent être humains

II-1 Analyses scientifiques

II-2 Indices significatifs visibles sur le terrain

II-3 Autres phénomènes analogues

II-4 Témoignages

II-5 Conséquences

III - Une autre source de connaissance

III-1 L'origine de ces connaissances

III-2 Les êtres de la création dans les mondes visible et invisible

III-3 Caractéristiques et capacités des esprits de la nature

IV - Les agroglyphes : créations des esprits de la nature

IV-1 Les 12 raisons de la réalité des êtres élémentaires

IV-2 Les agroglyphes, à la lumière des esprits de la nature

IV-3 L'attitude souvent moqueuse, parfois bienveillante des esprits de la nature

IV-4 Les caricatures de "têtes d'extraterrestres"

IV-5 Les boules lumineuses

IV-6 Les "orbs"

IV-7 Les tourbillons de vent associés aux agroglyphes

IV-8 Conclusions

IV-9 Les autres hypothèses d'interprétation

IV-10 Confirmation par les idées de Galilée et Aïvanhov

V - Investigation spirituelle

V-1 Les attentes de communication écrites

V-2 Les conditions nécessaires à une investigations spirituelle

V-3 Résultats de cette investigation

VI - Le sens de ces créations

VI-1 "Nous existons"

VI-2 Le sens lié aux sites attracteurs des agroglyphes dans le Wiltshire

VI-3 Répartition des agroglyphes dans le monde

VI-4 Le sens lié à la répartition des agroglyphes dans le monde

VI-5 Remarque sur le sens des motifs dessinés

VII - Témoignages divers sur des êtres de la nature

VII-1 Une plante fleurit pour la première fois

VII-2 Dérèglements dans des appareils électriques

VII-3 Autres perturbations d'appareils électriques

VII-4 Rencontre avec un petit être de la forêt

VII-5 Vision furtive d'un lutin

VII-6 Manifestation sous forme d'orbs

VII-7 Visions de gnomes et de fées

VII-8 Les "petites fées chanteuses"

VII-9 Autres "chants de la nature"

VII-10 Des sons dans les agroglyphes

VII-11 Une grande sensibilité

VII-12 Une manifestation musclée

Conclusion générale

Introduction

Avebury (Wiltshire) - 1er août 2002
Photo © Steve Alexander

Des œuvres d'art intégrées dans les paysages

Les "crop circles" sont ces magnifiques dessins réalisés dans la nature, dans des champs cultivés le plus souvent. Certaines de ces figures constituent une forme étonnante d'art paysager, car ce sont de véritables œuvres d'art très bien intégrées dans le paysage, tant leurs formes géométriques sont harmonieuses et belles. Elles révèlent toute leur beauté quand on les observe d'avion. Pourtant, elles sont réalisées simplement en couchant les plantes au sol, sans les couper, en jouant seulement sur la direction dans laquelle ces plantes sont étendues.

Il est important de savoir que ces motifs sont toujours réalisés dans le respect total des cultures puisque les plantes ne sont pas endommagées, leur croissance se poursuivant normalement jusqu'à la période de la moisson.

Ces images géométriques sont le plus souvent découvertes au lever du jour et sont donc réalisées de nuit, mais elles sont parfois créées en plein jour, sans aucun indice visible qui permette d'en comprendre l'origine (ni témoin, ni trace de passage au sol). Leur intérêt ne se limite donc pas à leur aspect esthétique, mais réside surtout dans le fait que – pour la plupart d'entre eux – leur origine n'est pas humaine, elles ne peuvent pas avoir été réalisées par l'homme (ce sera l'objet du deuxième chapitre de le montrer).

Des dessins d'origine mystérieuse, faits pour interpeller les hommes

Ces agroglyphes (c'est le nom français qui signifie étymologiquement "dessins dans les champs") sont donc un phénomène artistique et spectaculaire en même temps que mystérieux, puisque leur nature n'a pas encore été élucidée. Pourtant, ces dessins, qui sont toujours différents, semblent manifestement faits pour attirer l'attention des hommes, pour les interpeller. Alors que ce phénomène est très présent en Angleterre en particulier, mais également dans plusieurs dizaines de pays sur les cinq continents, qu'il se renouvelle tous les ans - entre 150 et 200 formations nouvelles sont signalées annuellement - et qu'il est étudié depuis une trentaine d'années - un grand nombre d'ouvrages lui sont consacrés -, il est étonnant que son origine nous soit encore mystérieuse. Les agroglyphes constituent même le phénomène mystérieux le plus spectaculaire au monde, car tout le monde peut voir ces superbes dessins - les photos sont librement accessibles dans de nombreux sites internet - et, ces figures restant comme imprimées dans les champs jusqu'au moment de la moisson, tout le monde peut aller les observer sur le terrain, en Angleterre ou ailleurs.

Un phénomène pourtant ignoré...

Pourtant, en ce 21e siècle, où le moindre recoin de la Terre a été exploré depuis longtemps, des étendues vierges des pôles aux épaisses forêts tropicales et des hauteurs vertigineuses de l'Himalaya aux profondeurs abyssales des océans, des champs cultivés sont ainsi régulièrement visités pour y imprimer ces mystérieux dessins, mais on ne sait par qui, on ne sait pourquoi et on ne sait comment. Les agroglyphes constituent encore de nos jours une véritable énigme pour l'humanité.

Plus étonnant encore, et qui peut paraître paradoxal : alors que ces dessins portent la marque d'une grande intelligence et que le nombre de ces manifestations spectaculaires en Angleterre en particulier traduit l'insistance de leurs auteurs à attirer l'attention des hommes, pourtant très peu de gens ont connaissance de leur existence.

Car une grande confusion règne sur ce sujet, qui entraîne beaucoup de désinformation dans les media, y compris parfois dans les revues censées être spécialisées sur ce type de phénomène.

Pour qui s'efforce de porter un regard objectif sur cette situation, il paraît extraordinaire qu'en cette époque caractérisée par l'explosion des moyens de communication, le phénomène des agroglyphes soit si peu connu dans le monde, et que les études sérieuses soient si peu nombreuses.

Martinsell Hill (Wiltshire) - 19 juillet 2007
Photo © Steve Alexander

... et même nié par les scientifiques...

Car il est important de savoir que ce phénomène n'a jamais été étudié par aucun organisme de recherche public, dans aucun pays. Il faut remarquer en effet que si des sommes d'argent considérables sont englouties dans des programmes de recherche scientifique, tels que par exemple la conquête de l'espace avec le programme Apollo dans les années 1960 et 1970, ou de nos jours l'étude de la constitution de la matière avec l'accélérateur de particules du CERN (Centre Européen pour la Recherche Nucléaire) dans lequel tous les états européens unissent leurs efforts, sans compter les dépenses considérables liées aux programmes de défense, pas un seul programme de recherche n'est officiellement consacré à l'étude des agroglyphes, et ceci dans aucun pays du monde, alors que le phénomène existe dans presque tous les pays occidentaux. Le sujet n'est même pas reconnu, comme si le phénomène n'existait pas, comme si sa réalité était niée.

La réalité de ce phénomène est pourtant connue depuis longtemps. Il a fait par exemple l'objet d'un article dans la revue scientifique internationale "Nature" dès 1880, article qui n'a jamais eu de suite.

Cette situation, qui paraît incompréhensible, est la preuve d'un blocage très profondément ancré dans l'esprit des hommes. Cette situation est proprement stupéfiante pour celui qui, par exemple, a pu prendre conscience par lui-même de la réalité du phénomène, après l'avoir observé directement sur le terrain.

... ce qui traduit une grave crise de l'humanité

Nous vivons ainsi une époque étonnante, où ces créations d'origine non humaine se reproduisent tous les ans et partout dans le monde, manifestement pour interpeller les hommes, mais la majorité de ceux-ci continuent obstinément de se voiler la face et de vivre comme si de rien n'était.

Ces dessins sont nécessairement les fruits d'une intelligence. Ainsi, des êtres intelligents extérieurs à l'humanité révèlent leur présence parmi nous à travers ces figures géométriques dessinées dans la nature, et la grande majorité des hommes refusent, consciemment ou par ignorance, d'y prêter attention. Ce n'est pas là un comportement responsable ni intelligent, mais plutôt un comportement semblable à celui que l'on prête à l'autruche…

Cette situation est gravissime. Si l'on s'efforce de l'observer avec tout le recul possible et d'en prendre vraiment la mesure, on se rend compte que cette obstination des hommes à nier la réalité du monde dans lequel ils vivent révèle une très profonde crise identitaire de notre civilisation humaine.

Les limites de la science actuelle

En fait, si les instances gouvernementales et les organes de pouvoir ne se sont jamais exprimés à propos des agroglyphes, et encore moins sur leur nature et leur sens, un certain nombre de chercheurs indépendants se sont impliqués pour tenter de compenser les défaillances de la recherche publique et ont étudié ce phénomène avec leurs moyens personnels. Tous ces chercheurs n'ont cependant pas une formation adéquate pour mener leurs travaux objectivement et avec la rigueur nécessaire sur un sujet aussi sensible.

Parmi les hypothèses proposées à ce jour pour expliquer la nature des agroglyphes, aucune n'est apte à rendre compte de l'ensemble des caractéristiques du phénomène (ceci sera développé dans le 4e chapitre). L'interprétation proposée le plus souvent, selon laquelle des êtres d'origine extraterrestre se manifesteraient ainsi, pacifiquement, sur notre planète, n'est pas compatible avec toutes les observations faites sur le terrain et ne peut être validée.

En réalité, ce refus des laboratoires de recherche publics de prendre en considération ce sujet, et l'insuffisance des études réalisées par les chercheurs indépendants, traduit l'incapacité de la science actuelle à appréhender correctement ce type de phénomène. Si la science avance tous les jours, le niveau qu'elle a atteint à un moment donné est forcément limité. Il nous faut admettre que les connaissances qu'elle nous propose aujourd'hui sont insuffisantes et inadaptées pour résoudre l'énigme des agroglyphes.

Les responsables de la recherche publique le savent bien – consciemment ou inconsciemment – et c'est pourquoi ils préfèrent nier l'existence de ce phénomène, plutôt que de reconnaître et d'avouer leur incompétence et leur ignorance dans ce domaine. Ainsi s'explique le fait qu'aucun programme public de recherche ne soit consacré à l'étude de la nature des agroglyphes.

Fosbury camp, près de Vernham Dean (Wiltshire) - 17 juillet 2010
Photo © Steve Alexander

D'autres phénomènes du même type dérangent au plus haut point les instances gouvernementales et les responsables des programmes de recherche, par exemple les nombreuses formes de manifestations rassemblées sous le terme d'OVNIs, ces objets lumineux ou matériels non identifiés qui apparaissent mystérieusement dans le ciel et ont été vus par des milliers et des milliers de personnes à travers le monde depuis très longtemps. Si, dans quelques pays, ces phénomènes ont fait l'objet de programmes de recherches très soutenus, par les armées en particulier, qui voient là des violations de l'espace aérien et des menaces inadmissibles à la sécurité de leurs pays, aucune conclusion de ces études n'a été publiquement divulguée. Les responsables font trop souvent le choix là aussi de nier publiquement la réalité des OVNIs (même s'ils sont très préoccupés par leur existence) plutôt que d'avouer leur ignorance et leur impuissance, car les connaissances de la science actuelle ne permettent pas d'en appréhender correctement l'étude.

La science mise en cause dans ses fondements

La science a permis des avancées immenses dans la connaissance du monde matériel qui nous entoure, mais elle a le handicap d'avoir fait le choix au départ de se limiter à l'étude du monde de la matière. Et même si les découvertes de la physique quantique ont commencé à modifier la vision que les physiciens portent sur notre monde, la grande majorité d'entre eux restent encore prisonniers des idées matérialistes qui ont marqué l'essor de notre civilisation technologique.

En cette époque où les hommes de pouvoir se comportent comme s'ils étaient les seuls êtres intelligents et les maîtres de cette planète, ils se trouvent interpellés par des intelligences non humaines qui se manifestent avec insistance sous leurs yeux ! Situation insupportable pour eux, qui explique leur réaction de rejet en se voilant la face.

Si notre civilisation est aujourd'hui incapable de reconnaître la réalité du phénomène des agroglyphes et d'y apporter les réponses convenables, cela signifie sans doute que celui-ci, par sa nature et par sa signification, touche quelque chose d'essentiel qui pourrait déstabiliser gravement la société humaine en remettant en cause les fondements mêmes de son équilibre.

Cette situation nous permet déjà de soupçonner que la véritable compréhension des agroglyphes, à laquelle aspirent tous les authentiques chercheurs de vérité, sera de nature à modifier fondamentalement notre vision du monde et à bouleverser nos idées sur le sens même de la vie dans l'univers, et le sens de notre propre vie.

On comprend alors que notre société actuelle ne soit pas prête à admettre de telles conséquences, et que cela entraîne la situation de blocage que l'on voit et de confusion qui s'ensuit. C'est cependant la responsabilité des véritables chercheurs que de poursuivre leur quête de vérité, sans se laisser impressionner par les réflexes de protection et les inerties de notre société humaine.

Stonehenge - 13 juillet 2011
Photo © Steve Alexander

Nécessité d'élargir notre champ de connaissances

L'étude rapportée dans cet ouvrage est le résultat d'un travail de recherche mené par un chercheur indépendant. Son objectif est de découvrir l'origine et le sens véritables des agroglyphes, en mettant en œuvre toutes les méthodes d'investigation possibles. Ce travail a été mené selon une démarche rationnelle, celle qui est propre à la science, mais après avoir pris soin d'élargir le champ de nos connaissances au départ, au-delà des connaissances de la science actuelle.

L'observation des conditions d'apparition des agroglyphes nous montre qu'ils sont réalisés par des êtres intelligents qui nous sont invisibles. C'est bien la difficulté première à laquelle se heurtent les chercheurs aujourd'hui. Cette observation implique logiquement que le monde ne se limite pas à ce que nous voyons, à ce que nous percevons par les sens, ni à ce qu'en perçoivent les instruments de détection. En conséquence, il nous faut admettre et comprendre que le monde qui nous entoure n'est pas limité à la partie matérielle que nous percevons, et que ce monde matériel ne constitue qu'une partie du monde réel, qui est plus large. Les Anciens le savaient bien d'ailleurs, eux qui avaient encore souvent des perceptions plus subtiles que nous.

En poursuivant notre raisonnement logique et rationnel, ceci signifie que nous serons amenés à délaisser la vision matérialiste du monde – la vision scientifique –, pour appréhender les choses d'un point de vue spirituel. C'est bien la réalité des agroglyphes qui nous impose d'adopter une telle vision spirituelle. Celle-ci considère que les êtres vivants qui ont un corps physique peuvent avoir aussi un esprit, qui constitue la partie immatérielle de leur être, et que des êtres peuvent même exister dans le plan spirituel sans avoir nécessairement de corps physique. Nous verrons que cette vision spirituelle du monde, qui s'appuie sur des connaissances très anciennes mais ignorées de la plupart des hommes, nous permettra effectivement de rendre compte de toutes les caractéristiques du phénomène des agroglyphes. La démarche adoptée dans cet ouvrage est donc très novatrice et bousculera bien des idées reçues.

A qui s'adresse cet ouvrage ?

On peut classer les personnes potentiellement intéressées en trois catégories distinctes :

Acheter le livre

Vous pouvez commander le livre directement auprès d'Écoute la Terre
(vous apportez ainsi votre soutien à l'association, et nous vous en remercions) :

Vous pouvez également commander le livre dans les grandes librairies
(cliquez sur le logo de la boutique pour accéder directement à la page du livre) :

© 2010-2017 - Écoute la Terre